Mardi 28 décembre 2010 à 12:47

 Entre mes achats persos et les cadeaux de Noël, voilà les livres qui se sont ajoutés à ma PAL récemment : J'avoue avoir été très gâtée. Et je me demande quand je vais trouver le temps de lire tout ça !

 
http://et-en-plus-elle-lit.cowblog.fr/images/P1010273.jpg

Lundi 27 décembre 2010 à 11:38

 L'Etrangleur de Cater Street - Anne Perry

" - Cette malheureuse...
Caroline déglutit ; ses filles l'entendirent derrière la porte.
- ... a été étranglée comme Chloé Abernathy ? 
- Oui, enfin, on ne peut pas la comparer à Chloé Abernathy, rectifia Edward d'une voix entrecoupée, comme s'il venait d'en prendre conscience. Chloé était une ... une jeune fille respectable. Cette bonne des Hilton était... je n'aime pas dire du mal des morts, surtout quand il s'agit d'une mort aussi atroce, mais cette fille avait mauvaise réputation. Elle avait trop de prétendants pour être honnête. Je dirais même, ç'a été la cause de sa mort, de cette mort horrible.
- Vous dites qu'on l'a retrouvée dans la rue, Edward ?
- Oui, dans Cater Street, à cinq cent mètres de chez le pasteur. "

http://et-en-plus-elle-lit.cowblog.fr/images/trangleur.jpgJ'ai reçu ce livre avec le magazine Muze, quand j'y étais encore abonnée, il me semble que c'était il y a quelques années, et pendant un bon bout de temps il a dormi tranquillement sur mon étagère. Charlotte Ellison est une jeune fille de bonne famille vivant dans Cater Street à Londres, avec sa mère, son père, ses deux soeurs et Dominic, le mari de sa soeur aînée. Un jour, une jeune fille est assassinée dans cette rue, étranglée avec un fil d'acier, et horriblement mutilée. La peur commence à s'installer chez les familles, mais on ne pense encore qu'à un cas isolé. Quand deux domestiques sont retrouvées tour à tour dans le même état, puis une autre jeune fille de bonne famille, la terreur grandit et plus personne ne se sent en sécurité. La police questionne à tour de bras, sans pouvoir mettre la main sur le meurtrier. L'inspecteur Pitt, en charge de l'affaire, est très souvent rendu chez les Ellison pour questionner Charlotte, qu'il trouve particulièrement intelligente et différente des jeunes filles de son âge. Malgré les réticences premières de la jeune fille, elle va bientôt se prendre d'amitié pour cet homme un peu débraillé qui lui fait entrevoir un monde qu'elle ne pouvait pas imaginer auparavant : celui du crime, de la pègre... Elle va s'y intéresser de plus en plus, au grand dam de sa famille. Mais pendant ce temps, meurtrier court toujours et les soupçons sont sur tous les hommes du quartier. On en vient à se soupçonner dans les familles, à découvrir des secrets trop longtemps enfouis... 

J'ai réellement passé un bon moment avec ce livre. L'histoire est prenante et on a envie d'en savoir plus sur les personnages, et bien sûr de trouver le coupable de ces crimes. Le style n'est pas mauvais, je ne dirais pas qu'il est sans défaut et que c'est de la grande littérature, mais c'est tout à fait satisfaisant et facile à lire. Les rebondissements sont assez bien répartis au fil de l'intrigue, et les personnages sont plaisants car il est assez difficile de les cerner. Le personnage de Charlotte m'a plu. C'est une jeune fille qui n'a pas sa langue dans sa poche et qui est prête à bousculer les convenances. La grand-mère est exécrable, et elle représente bien la vieille Angleterre par rapport à la nouvelle génération ( tout de même assez ancienne puisque l'histoire se passe au dix-neuvième siècle ). Les codes sociaux sont bien décris, le sens des convenances, de ce qui peut bousculer la vie rangée d'une famille assez riche. Le crime est vu comme obscène, appartenant au bas peuple, et quand il vient frapper les nantis, cela pose un certain nombre de problèmes, mais cela met également au jour un certain nombre d'incohérences dans ce qui est toléré et ce qui ne l'est pas. L'auteur montre l'absurdité de ces jugements ( par exemple le fait qu'un homme puisse avoir une maîtresse sans en être inquiété, par contre si une femme fait la même chose, elle est perdue et déshonorée à jamais ). Ce fût, disons-le, une lecture bien agréable et divertissante ! 

Anne Perry - L'Etrangleur de Cater Street. Paris : 10/18, 2005. 382p.

Mardi 21 décembre 2010 à 18:42

 Le Portrait de Dorian Gray - Oscar Wilde

" Tandis qu'il y pensait, un vif élancement de douleur le transperça comme un couteau et fit vibrer chaque délicate fibre de sa nature. Ses yeux s'approfondirent en améthystes et se couvrirent d'une brume de larmes. Il sentit une main de glace posée sur son coeur. [...]
- Comme c'est triste ! murmura Dorian Gray, les yeux toujours fixés sur son propre portrait. Comme c'est triste ! Je deviendrai vieux, horrible, hideux. Mais le portrait restera toujours jeune. Il ne sera jamais plus vieux qu'il ne l'est en ce jour de juin... Si seulement c'était le contraire ! Si c'était moi qui restais toujours jeune et que ce fût le portrait qui vieillît ! Pour cela... Pour cela je donnerais n'importe quoi. Oui, il n'y a rien au monde que je ne donnerais ! Je donnerais mon âme pour cela ! " 

http://et-en-plus-elle-lit.cowblog.fr/images/Couv2/9782253002888.jpgJ'ai acheté ce livre lorsque j'étais en première, j'avais lu quinze pages et je l'avais reposé. Je pense que je n'avais pas, à l'époque, la maturité nécessaire pour apprécier les réflexions de l'auteur. Mais en le rouvrant ces derniers jours, je me suis rendue compte que pendant toutes ces années, un chef d'oeuvre dormait sur mes étagères. Le jeune et très beau Dorian Gray est un modèle de fascination pour le peintre Basil Hallward. Celui-ci décide de réaliser un portrait de son jeune ami, un portrait où la beauté de celui-ci serait complètement représentée et sublimée. Pendant qu'il travaille, Dorian fait la connaissance de Lord Henry, un peu philosophe à ses heures, et qui lui parle de l'importance de la beauté et de la jeunesse, et commence par ce biais à corrompre l'âme auparavant pure de Dorian. En voyant le tableau terminé, il se dit qu'il serait prêt à donner son âme pour pouvoir rester toujours jeune et beau, et voir le tableau vieillir à sa place. Ce ne sont que des pensées, et pourtant le souhait de Dorian Gray va se réaliser. Il vivra une vie de débauche, commettra les pires atrocités et perversités, et aura toujours le charme de ses vingt ans. Mais cette chance n'est pas sans revers de fortune, et Dorian Gray va vite se rendre compte du sacrifice qu'il a commis en donnant son âme en échange de la beauté éternelle. 

C'est un réel coup de coeur. Vraiment, l'écriture d'Oscar Wilde est fascinante, et nombre de ses réflexions donnent matière à réfléchir au lecteur. Notamment ses jugements sur les femmes, qui tout en étant un peu misogynes et réducteurs, sont parfois d'une étonnante vérité. L'histoire est bien ficelée, assez peu de personnages, mais tous ont leur caractère propre, ce qui donne du relief au roman. Dorian Gray est un personnage assez ambivalent. Au début on le prend quelque peu en pitié pour sa naïveté et sa fascination presque obsessionnelle pour la beauté et la jeunesse, mais au fur et à mesure, les sentiments du lecteur à son égard deviennent plus troubles. On le voit commettre des actes odieux et on l'exècre, mais on le voit toujours confus, en proie à diverses émotions, ne sachant pas très bien comment se racheter, ni s'il tire réellement satisfaction de la vie qu'il mène. Lors de la mort de Sibyl Vane il est tantôt bouleversé, tantôt léger et indifférent, et on sent qu'il n'y a pas un seul Dorian Gray, mais que c'est un personnage multiple qui mérite une attention particulière. La description de la société anglaise du XIXème siècle est un peu teintée d'arsenic, ce que je trouve très plaisant , et qui montre le talent de l'auteur en tant qu'écrivain, mais également comme peintre d'une société. 

Oscar Wilde. Le Portrait de Dorian Gray. Paris : Le Livre de Poche, 2005. 277p.

Samedi 11 décembre 2010 à 18:47

http://et-en-plus-elle-lit.cowblog.fr/images/Couv2/3863695305.jpg J'avais vu ce challenge tourner sur plusieurs blogs, et j'ai trouvé la source, enfin. Il s'agit d'Happy Few qui propose pour 2011 un challenge assez peu commun : Le Challenge nécrophile. Il s'agit de lire le plus de livre écrits par des auteurs morts, et selon différentes catégories : 

Il faut lire le plus possible de romans écrits par des auteurs morts mais pour compliquer la tâche il faut lire un roman dans au moins une des catégories citées ci-dessous :

un roman d'un auteur mort dans des circonstances particulières (Pouchkine, mort en duel, Zelda Fitzgerald, brûlée vive dans l'incendie de son hôpital psychiatrique, Camus, accident de voiture, Cazotte et Chenier, guillotinés, Tennessee Williams, étouffé par un bretzel, Péguy, Alain-Fournier, Pergaud, Caldéron, Saki, morts au combat, Apollinaire, victime de la grippe espagnole, Zola, asphyxié, etc.) (une liste avec d'autres noms, trouvée par Miss Babooshka, ici) (The Bursar a signalé la mort tragique d'Eschyle, tué par une tortue lâchée par un aigle, Alwenn celle de Courteline, mort le jour de son anniversaire),

un roman d'un auteur qui s'est suicidé (Sénèque, von Kleist, Nerval, Lafargue, Maïakovski, Woolf, Zweig, Mann, Pavese, Hemingway, Plath, Toole, Mishima, Celan, Gary, Koestler, Brautigan, Levi, Thomson, Wallace et j'en passe) (Kali signale Empédocle, qui s'est jeté dans l'Etna),

un roman d'un auteur mort avant 35 ans (je n'ai pas fait de liste, il faut que vous mettiez vous aussi à contribution vos petites cellules grises, non mais) (mais Erzie, dans sa grande bonté a trouvé ce lien pour vous),

un roman d'un auteur enterré à Paris (Baudelaire, Sartre, Beauvoir, Beckett, Vercors, Cortazar, Cros, Desnos, Huysmans, Ionesco, Kessel, Leblanc, Louÿs, Maupassant, Troyat, Tzara, Hugo, Dumas, Malraux, Rousseau, Voltaire, Zola, Alain, Apollinaire, Balzac, Barbusse, Beaumarchais, Colette, Constant, Courteline, Eluard, Daudet, La Fontaine, Musset, Nerval, Noailles, Nodier, Proust, Radiguet, Romains, Saint-Simon, Vallès, Villiers de l'Ile-Adam, Wilde, et quelques autres).

Je vais donc commencer à réfléchir à un auteur pour chaque catégorie, au minimum et je mettrai les références des articles ici. 

Premier auteur lu ( Auteur qui s'est suicidé ) : Hunter S Thompson, avec Gonzo Highway
Deuxième livre lu ( Auteur enterré à Paris ) : Oscar Wilde, Le Portrait de Dorian Gray 
Troisième livre lu : ( Auteur mort dans des circonstances particulières ) : Antoine de Saint-Exupéry. Le Petit Prince ; Emile Zola. La Terre
Quatrième livre lu : 

4/4

Samedi 11 décembre 2010 à 17:52

 
 La Dernière Tribu - Eliette Abécassis 

" Je rangeai les derniers manuscrits que j'avais copiés, je rassemblai quelques affaires pour mon départ, parmi lesquelles se trouvaient mes phylactères, mon châle de prière et ma kippa. Il y avait aussi l'ephod, qui appartenait à ma famille, et qui avait été transmis de père en fils depuis des générations de Cohen, de grands prêtres. C'était un vêtement de lin violet et pourpre, tissé d'or, sur lequel on portait un plastron fait d'un rectangle de cuivre où étaient quatre rangées de pierres précieuses. Sur celles-ci étaient inscrits les noms des dix tribus. Je laissai le vêtement de lin, et je pris le petit plastron. Les pierres précieuses étaient toutes là, sauf une : le diamant représentant la tribu de Zebulun, qui avait dû être volé, ou égaré au cours des siècles, nul ne savait. "

http://et-en-plus-elle-lit.cowblog.fr/images/Couv2/9782253116950.jpg J'ai reçu ce livre en cadeau, toujours de mon papa, il y a très longtemps, je pense. Et il était resté sur mes étagères également un bon moment, je ne sais pas pourquoi, je ne me sentais pas tentée, pas attirée par la couverture, le titre etc. Et puis je l'ai ouvert il y a quelques jours et j'ai découvert une histoire réellement intéressante. Ary Cohen est juif, il est essénien et il est considéré par ceux-ci comme le messie. Sa famille a engendré une lignée de grands prêtres, les Cohen. Un jour, il est appelé en mission au Japon, pour étudier un homme retrouvé dans les neiges éternelles, prisonnier des glaces depuis 2000 ans. Il tient dans sa main un manuscrit qui peut avoir une importance capitale pour l'histoire du judaïsme et du shintoïsme. En effet, les différents personnages vont bientôt se rendre compte qu'entre les deux cultures, il y a de nombreuses similitudes, un peu trop même. Pour pouvoir comprendre comment cela est possible, Ary va devoir apprendre la culture shintoïste, devenir moine, voyager entre le Japon, la Chine, le Tibet, l'Inde, et découvrir toujours plus de secrets, de mystères qui vont lui révéler une partie de son histoire, de celle de son peuple et de ses ancêtres. Et surtout, il devra apprendre à se connaître, à laisser l'ego de côté, et apprendre la méditation. 

Ce livre est réellement intéressant, d'un point de vue culturel et personnel, il est extrêmement enrichissant. L'histoire en elle-même est assez basique, une enquête sur un manuscrit et le corps d'un homme vieux de 2000 ans, retrouvé dans la glace. Et puis toutes les coïncidences entre les deux religions, la présence de tant d'éléments hébraïques au Japon, c'est assez intriguant. Donc pour le plan culturel on est servi, on est abreuvé d'informations sur le judaïsme et le shintoïsme, le bouddhisme... Et sur le plan personnel, les étapes de méditations que doit franchir le narrateur permettent au lecteur de vraiment se remettre en question, et d'aborder d'une manière simple, mais efficace, la méditation, la prise de conscience de soi et de ce qui nous entoure. Et je pense que sur un plan philosophique, ce livre m'a beaucoup plus enrichi que le livre de philosophie que j'ai lu précédemment. Il y a également une histoire d'amour, mais elle est vraiment placée sur un plan spirituel, et la relation à l'autre est envisagée d'une toute autre manière que celle à laquelle on est habitués. Donc oui, je conseille ce livre, d'autant plus si vous êtes intéressés par les religions et les rites qui accompagnent celles-ci. Il se pourrait que ce livre soit le dernier d'une série de trois, mais je n'ai pas trouvé énormément d'informations à ce propos. Mais en tous cas, il n'est pas nécessaire d'avoir lu les autres pour comprendre celui-là. 

Eliette Abécassis. La Dernière Tribu. Paris : Le Livre de Poche, 2006.249p.

<< Page précédente | 1 | 2 | Page suivante >>

Créer un podcast