Jeudi 7 avril 2011 à 13:04

 Poirot Investigates - Agatha Christie 

" ' What a number of bond robberies there have been lately ! ' I nbserved one morning, laying aside the newspaper. 'Poirot, let us forsake the science of detection, and take to crime instead !m'
' You are on the - how do you say it ?- get-rich-quick tack, eh, mon ami ?'
' Well, look at this last coup, the million dollars' worth of Liberty Bonds which the London and Scottish Bank were sending to New York, and which disappeared in such a remarkable manner on board the Olympia.'
' If it were not for mal de mer, and the difficulty of practising the so excellent method of Laverguier for a longuer time than the few hours of crossing the Channel, I should delight to voyage myself on one of these big liners.' murmured Poirot dreamily"

http://et-en-plus-elle-lit.cowblog.fr/images/POIROTINVESTIGATESAPBjpg235x600q95.jpgCe recueil contient onze nouvelles, onze enquêtes d'Hercule Poirot et de son fidèle ami et associé Hastings. Il y a des meurtres, mais aussi des disparitions, des vols, des fraudes, des menaces, des mystères, des histoires d'héritage, d'assurance, et j'en passe. La première nouvelle est celle de l'Aventure de l'Etoile de l'Ouest, un célèbre joyau que possède une actrice américaine connue. Elle reçoit des lettres de menace précisant que son précieux bijou va être volé à une certaine date, afin de retrouver sa place initiale sur une statue chinoise. Comment empêcher le vol ? Impossible, le bijou est volé, mais c'est sans compter sur l'efficacité des "petites cellules grises" de notre ami belge. On voyage même, jusqu'en Egypte où l'ouverture de la tombe d'un pharaon semble causer de grands troubles et le retour de la superstition. En effet, trois personnes liées à cette expédition archéologique ont trouvé la mort en peu de temps. Serait-ce une ancienne malédiction qui frappe les archéologues ? Ou tout simplement quelqu'un bien décidé à profiter de la panique générale ? Hercule Poirot va également aider le sort de l'Angleterre en réussissant à retrouver le Premier Ministre, kidnappé la veille d'une importante réunion. Il va confondre des voleurs de perles, des usurpateurs d'identité, allant de Londres jusque dans le Derbyshire, traversant la Manche, allant à Brighton . Bref, Hercule Poirot est partout et va résoudre tous les mystères de la Grande Bretagne rien qu'avec ses facultés d'observation.

Eh bien comme toujours, Agatha Christie n'en finit pas de nous étonner. Des enquêtes plus rocambolesques les unes que les autres, des mystères apparemment insolubles et pourtant, pourtant Hercule Poirot les élucide tous. Alors oui, il y a un côté du lecteur qui penche pour l'admiration, mais une autre partie ne peut qu'être un peu agacée par cet Hercule Poirot, avec son ego surdimensionné. En effet, le détective belge n'est pas modeste et on peut le ressentir à chaque page. Il se targue d'être plus fort que Scotland Yard, plus fort que les criminels, et ne cesse de rappeler à ce pauvre Hastings que ce dernier n'a pas le "don" et qu'il ne voit rien. On se demande donc, avec autant de moqueries, comment ce compagnon fidèle fait pour ne pas claquer la porte, et laisser Poirot tout seul. Et je trouve que cette absence totale de modestie réussit à gâcher un peu les enquêtes, parce que l'on sait que le détective va encore s'attribuer tous les mérites, et montrer que c'était évident, et que seul un imbécile se serait trompé sur ce cas. Or le lecteur est plutôt comme Hastings, et donc se retrouve malgré lui, cible des moqueries du personnage principal. Néanmoins, Agatha Christie nous fournit une lecture très divertissante, qui nous oblige à nous concentrer afin de démêler le vrai du faux, et démasquer les coupables. 

Agatha Christie. Poirot Investigates. Londres : Fontana, 1991. 192p.

Dimanche 3 avril 2011 à 11:50

 After the Funeral - Agatha Christie 

" - I wish I had realized how ill he was  -- I came up to see him not long before he died, but although I knew he had been ill, I did not think it was serious. 
- It was always serious, said Mr Entwhistle. But he did not want it talked about and I do not believe that anybody expected the end to come as soon as it did. The doctor was quite surprised, I know.
-'Suddenly, at his residence' that's what it said in the paper, said Cora, nodding her head, I wondered then.
- It was a shock for all of us, said Maude Abernathie. It upset poor Timothy dreadfully. So sudden, he kept saying. So sudden.
- Still, it's been hushed up very nicely, hasn't it ? said Cora.
Everybody stared at her and she seemed a little flustered. 
- I think you're all quite right, qhe said hurriedly. Quite right, I mean - it can't do any good - making it public. Very unpleasant for everybody. It should be kept in the family.
The faces turned towards her looked even more blank. Mr Entwhistle leaned forward :
- Really, Cora, I'm afraid I don't quite understand  what you mean.
Cora Lansquenet looked round at the family in wide-eyed surprise. She tilted her head on one side with a bird-like movement.
- But he was murdered wasn't he ? "

http://et-en-plus-elle-lit.cowblog.fr/images/n275.jpgLa famille Abernathie se retrouve à Enderby, la maison familiale pour l'enterrement de l'Oncle Richard, malade depuis quelques temps, mais mort assez soudainement pour étonner la plupart de ses héritiers. Lors de la réunion de famille, la question de l'héritage est abordée, et tout le monde semble assez content. Cela pourrait être un enterrement comme tant d'autres, si Cora Lansquenet, la soeur du défunt n'avait pas prononcé ces quelques mots :" Mais il a été assassiné, n'est-ce pas ? " , plongeant tout le monde dans un désarroi profond. Chacun commence à réfléchir à cette éventualité, et le lendemain, Cora est retrouvée assassinée chez elle, à coup de hachette. Elle devait savoir quelque chose et le meurtrier a dû la faire taire. C'est son amie et colocataire, Miss Gilchrist qui l'a retrouvée, alors qu'elle revenait de la bibliothèque. Il y a décidément quelque chose de louche là-dessous. Une des nièces, héritant de Cora, vient passer quelques jours chez la défunte et tenir compagnie à la pauvre Miss Gilchrist qui semble perturbée et savoir quelque chose. Lorsque celle-ci est la cible d'une attaque par le biais d'un gâteau de mariage empoisonné à l'arsenic, l'avocat de la famille, Mr Entwhistle, décide de faire appel à Hercule Poirot, le célèbre détective, afin de mettre un peu d'ordre dans tout ça. Car il apparaît clairement que quelqu'un dans cette famille cherche à tirer à lui la couverture pour récupérer un peu d'argent. Les membres sont interrogés les uns après les autres, et étrangement, ils ont tous de bonnes raisons de mentir ... 

Même si ce roman m'a un peu moins passionné que les autres Agatha Christie que j'avais eu l'occasion de lire, j'ai quand même été très prise dans l'enquête, en faisant toutes sortes de suppositions qui, bien évidemment, se sont toutes avérées fausses. Elle a du talent, Madame Christie, pour nous mener en bateau, pour nous faire croire toutes sortes de choses et nous montrer finalement à quel point nous avions été naïfs. Dans cette famille, tout le monde aurait eu intérêt à tuer les différentes personnes, mais qui l'a réellement fait . Est-ce ce couple plein d'ambition de monter un commerce, et dont le mari a passé quelques mois en institution psychiatrique ? Ou bien la vieille génération, avec un oncle hypocondriaque qui prétend être invalide mais a autant de force que tout homme de son âge ? Ou bien ces passionnés de théâtre, prêts à tout pour avoir un peu d'argent ? Qui ment plus que les autres ? Hercule Poirot va chercher à démêler les fils de ce sac de noeud avec sa manière traditionnelle : S'asseoir et attendre. Son enquête se fait par l'écoute, en laissant les gens parler, il les amène à se donner eux-mêmes, à se trahir. Il suffit donc de bien faire attention aux petits détails des dialogues ( même si bien sûr je n'avais rien vu venir du tout. )La lecture en anglais n'était pas aisée, mais j'ai réussi à m'en sortir en comprenant tout, je pense, donc c'était une lecture sympathique. 

Agatha Christie. After the Funeral. Londres : Fontana, 1989. 251p.



<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

Créer un podcast